Écriture: Nombre de mots d'un roman ~ Doonogotoo

17/07/2008

Écriture: Nombre de mots d'un roman

Dans ce billet, je vais tenter de répondre concrètement à la question "Combien de mots doit contenir mon roman". Généralement, la réponse qu'on vous donne est en nombre de pages. C'est agaçant, non? Ce que vais donner c'est en nombre de mots et non en pages. Mais comme j’aime bien parler, il y a d’abord plusieurs paragraphes avec du texte, puis ensuite (enfin?) une liste avec des ordres de grandeurs basés sur mon expérience personnelle. Si vous êtes pressé, vous pouvez vous rendre à la fin de ce billet…

Le problème n'est pas simple, car effectivement, un nombre de mots donné ne donnera pas le même nombre de pages en fonction du format de police de caractères choisi, de l'interligne, des marges, etc.

La différence peut être énorme... De plus, il ne faut jamais oublier qu'un roman n'est pas publié que sous un seul format. On le vent en grand format relié, en livre de poche, sous format pdf, etc. Le nombre de pages ne veut vraiment rien dire, à part donner un ordre d'idées aux lecteurs, qui n'ont que le nombre de pages comme références. Et pour cause, on n'indique jamais le nombre de mots à la fin d'un roman ou d'un article de journal, dommage diront certains.

Alors, comment s'en sort-on? La vrai métrique, c'est bien le mot, parce qu'il est invariable et parce qu'il est utilisé dans de nombreux domaines: traduction, correction, concours littéraires, etc. Veuillez noter que le comptage des mots peut varier d'une institution à l'autre, je ne m'étendrait pas sur ce sujet, mais par exemple, Word ne compte pas les mots de la même façon que le correcteur Antidote et, par conséquent, j'ai souvent une différence, Antidote compte plus de mots.

Voici donc une petite compilation d'ordres d'idées pour le compte de mots dans vos oeuvres littéraires:


  • 7.500 mots: c'est une petite nouvelle. Pour nos amis Québecois, fans de nouvelles de science-fiction et fantastique, le concours littéraire de la revue Solaris requiert que les nouvelles ne dépassent pas ce nombre de mots pour être éligibles au Prix Solaris 2009.
  • 12.000 mots: toujours dans le cadre de la revue Solaris, c'est le nombre maximum de mots pour une nouvelle à publier, sinon la revue ne contiendrait pas autant de nouvelles.
  • 50.000 mots: c'est un petit roman ou, pour certains, une grosse nouvelle. Pour les débutants, c'est difficile à atteindre, car le chiffre est impressionnant. Si on le regarde d'un autre point de vue, c'est simplement équivalent à un peu moins de sept nouvelles pour le concours Solaris. C'est le nombre de mots requis pour être "gagnant" du Nanowrimo.
  • 100.000 mots: Honnêtement, je pense que c'est une taille de roman relativement moyenne et confortable pour une première publication. J'ai vaincu ce nombre lors de mon unique participation au nanowrimo. J'avais écrit aux alentours de 110.000 mots.
  • 140.000 mots: Il me semble avoir lu, vaguement quelque part, ou entendu, que c'était le nombre de mots, requis ou standard, pour un paperback aux états-unis.
  • 200.000 mots: Je pense que cela commence à représenter une grosse brique. Selon moi, de nombreux auteurs populaires contemporains de fantastique, produisent des oeuvres dans ces environs.
  • 300.000 mots et plus: C'est un roman en plusieurs volumes.


Les chiffres indiqués ici n'engagent, bien entendu, que moi et ne représentent en aucun cas une vision parfaite de la réalité. Le nombre de mot, passé les 50.000 ne devient qu'un façon de mesurer la masse de mots écrits. Cela ne devrait en aucun cas être un sujet de fierté.

27 commentaires:

Anonyme a dit…

Merci! je trouve tout ceci pertinent et c'est très proche de ce que j'ai pu moi aussi constater!

sap a dit…

Notez que Stephen King propose une taille de ... 180.000 mots : "celà correspond à une bonne longueur", écrit-il (in Ecriture, mémoires d'un métier, Albin Michel, p.196)

Anonyme a dit…

Bonjour je suis en train d'écrire une nouvelle. C'est ma deuxième mais je n'aime pas la première car elle est (a mon avis soporifique) car elle raconte les "aventures d'un garçon de 11 ans qui est doué en foot et intelligent à l'école. Mais j'adore ma seconde car c'est un peu une sorte d'aventure. Merci de me répondre et donnez moi votre adresse e-mail ;)
J'ai attend le 2267è mot :)
Merci de votre lecture

Kristof a dit…

Je serais ravi de vous lire.

Vous pouvez m'écrire à doonogotoo@gmx.com.

Anonyme a dit…

Super! Merci! Je vous l'envoie!
Et vous pouvez me tutoyer ^^

Anonyme a dit…

C'est bon c'est envoyé!! :D

Jules a dit…

Pourquoi tu répond pas Kristof?
C'est ancien "Anonyme" qui parle^^

Jules a dit…

Je laisse tomber tu répond jamais!

Jules a dit…

Ok pas grave bonne lecture ;)

Jules a dit…

Alors?
Qu'en dis-tu?

Guillaume a dit…

je serais également intêressé par la lecture de ton roman en cours d'écriture car je suis également à la confection d'un roman/ d'une nouvelle (tout dépendra du nombre de mots que j'écrirais)
voici mon adresse e-mail: guillaume_611@hotmail.com, je t'écrirais quelques commentaires en retour mais sache que je ne suis qu'un simple amateur

Jules a dit…

T'inquiète moi aussi je suis un débutant j'ai 12 ans si tu regarde... :):):)
Je te l'envoie tout de suite

Jules a dit…

Alors qu'en dis-tu?

Jules a dit…

J'en ai marre que personne ne me réponde sur ce blog naze!

Anonyme a dit…

C'est ridicule, espèce d'auteur de pacotille.
Les romans sont comme les blagues, les plus courts sont les meilleurs.

Anonyme a dit…

Ça vole pas bien haut dis donc...
Merci pour cet article !

Anonyme a dit…

Bonsoir,

Je voulais juste vous signaler que j'ai repris votre article sur mon blog (en mettant un lien vers votre site). Si cela vous dérange, ou si vous souhaitez y apporter des modifications laissez moi un message sur le blog 3ptitpoints.free.fr

Merci et bonne continuation.

PiTjow a dit…

C'est bon d'avoir une petite idée de tout ça, ça permet de pas se prendre la tête pour des futilités. Merci pour cet article !

pilo a dit…

"Anonyme" ou encore "jules" j'esper tu va bien. je suis entrain d'ecrire mon tout premier aussi et j'aimerais bien lire le tien et si tu veut bien nous pouvions communiquer et nous donner plus d'idee. tu peut me joindre sur hassimihou@yahoo.fr
je t'attend:)

Rastoria a dit…

J'avais lu quelque part que 50/60000 était le format des petits romans en France, 100 000 des grands. Je trouve aussi que cela fait peu; avec 50000 mots l'histoire ne va pas très loin. Pour ma part, j'ai 68 000 mots et je n'ai fait qu'un peu plus d'un tiers. Je pense qu'un roman anglais a un format qui tourne autour des 150 000 mots. En tout cas 100 000 me paraît être le minimum.

Anonyme a dit…

Coucou! Moi aussi je me lance dans l'écriture, j'attends vos avis avec impatience, cela s'appelle: LE DESIR D'ALVA

https://www.facebook.com/pages/Le-D%C3%A9sir-dAlva-ROMAN/520169551375469?ref=hl

Arnaud Bernon a dit…

Pour information et en réponse au commentaire à propos de Stephen King, la taille d'un roman en anglais pour un nouveau écrivain est de 90.000 mots. Il ne faut pas oublier que le français est plus long que l'anglais (souvent d'un tiers). 180.000 est donc deux "romans" anglais, un tier donne donc 240.000 ce qui correspond à deux romans français, une longueur guère étonnante surtout quand on va dans des séries. Cependant je recommand de viser aux alentours de 120.000 mots pour les premières tentatives car c'est dans cet ordre que les histoires sont acceptés.
(Si vous voulez être publiés s'entend.)

Merci pour cect article très pertinent. Et oui quel dommage que le nombre de mots ne soit jamais indiqué.

Arthur Gontier a dit…

j'écris aussi un livre fantastique qui s'appelle Jam Mac Bam. Je vous laisse découvrir le début sur

http://encrier.org/texte-3732-1-Jam-Mac-Bam.html

Vous pouvez aussi découvrir mes autres nouvelles à cette adresse :

http://encrier.org/membre.php?id_membre=2735.


Amandine CHEVAUCHERIE a dit…

Peut-on vous envoyer nos écrits ?

Frédéric a dit…

La liste de mes envies atteint 35.000 mots et c'est nettement suffisant ! On a tous marre des histoires qui parlent de tout et de rien pour faire du volume.

Anonyme a dit…

Merci pour cet article perspicace et efficace. C'est le seul que j'ai trouvé pour me faire une idée sur le nombre de mots dans les romans. Je n'avais ni le temps ni l'envie de prendre un livre et de les compter un à un :-)

Anonyme a dit…

bonsoir
merci car votre article et vos limites de 140.000 et 200.000 mots me rassurent un peu contrairement à ce que j'ai pu lire ailleurs. Car le premier tome d'une suite de huit romans de SF dépasse déjà les 147.000 mots après le 1er jet et alors que je n'ai pas fini la Énième relecture dans laquelle je sais que je rajouterais encore quelques pages ou dizaines de pages.